12 mai, 2009

Rémy Ollier



Rémy Ollier.


----Ma plume est un fouet à mille branche----
Rémy Ollier
Né le 6 octobre 1816, à Grand-Port, Rémy Ollier, est le fils de Bénoît Ollier, un capitaine français qui s'était établi vers 1799, à Beau-Vallon.
Benoit Ollier épouse Julie Guillemeau, une esclave affranchie.. et ils ont cinq enfants? Comme les autres colons, y compris des riches créoles , il possédaient des esclaves. L'année de la naissance de Remy Ollier c'est Georges IV qui est roi d'Angleterre. A maurice un grand incendie a détriuit une partie de Port Louis.
Ollier est contemporain de Brown Sequard. Il a six ans quand Ratsitatane est exécuté à Port Louis. Le chef malgache avait dirigé un soulèvement des esclaves malgaches. Remy a dix ans lors du recensement des esclaves.
IL a 16 ans quand Adrien d'Epinay fonde la banque de Maurice et le Cernéen . La même année John Jeremy, l'abolitioniste débarque et on tente de l'assassiner . II y a une révolte des esclaves sur plusieurs propriétés.
Jeremy est proclamé procureur, mais les négociants anglais et blancs réclamenr sa démission. Un vent de violence souffle sur Maurice. On arrête des gens pour pôssession d'armes. Jeremy et contraint au départ et les colons blancs envoient Adrien d' Epinay à Londres pour témoigner contre Jeremy.
Il n'y avait pas alors à Maurice de liberté de presse et même le Cerneen sera poursuivi pour sédition. Son éditeur est condamné à sis mois de prison.
Jeremy retourne dans l'île et va défier ses adversaires . II fait appel contre la décision du conseil du gouvernement de le blamer.
Il est acquitté à la grande joie des habitants de l'île. Sous la psssion de l'oligarchie; il sera toutefois destitué. La mêmeannée , c'est le retour d'Adrien d'Epinay qui a obtenu des compenations à Londres pour accepter l'abolition de l'esclavage. C'est le 1er Février1836 , jour de l'émancipation des esclaves, Remy Ollier a alors 20 ans.
La même année, il y a un ordre du conseil pour l'importation des laboureure indiens. 300 laboureurs indiens débarquent Ils ont le choléra.
Le 1er Novembre Georges IV étant décédé, la reine Victoria est la souveraine de l'Angleterre.
Le 14 septemnre 1841 le père Laval arrive à Maurice. Ollier a 25 ans. Le 1er serptembre Chaarles Baudelaire est à Maurice. Il y passera 17 jours.
En 1843 , les colons blancs réclament des laboureurs pour développer l'industrie suctrière. Le gouverneur Anderson part pour l'Inde pour s'occuper du dossier de l'immigration indienne à Maurice.
Moise Bruls crée le journal --L'esprit public-- le 22 septembre 1844. Le 26 janvier1845 Remy Ollier meurt à Port Louis
Rémy Ollier fut parmi les premiers à demander à ce que les hommes de couleur fussent représentés au Conseil législatif, et se déclarait pour les institutions électives.
Selon Marcel Cabon qui a ecrit une biograohie d'ollier, il était « grand, mince, élancé, le teint pâli par les veilles, il est bien de son époque »,. Il est aussi élégant, le buste bien pris dans sa redingote boutonnée sur le blanc gilet. Ollier fut parmi les premiers à demander la création d'une municipalité à Port-Louis, et était contre la peine de mort.
Pendant sa courte vie il a combattu l'injuste monopole du collège Royal et obtint que la bourse d'Angleterre soit ouverte aux Non-Blancs également. Ollier fut parmi les premiers à vouloir l'application stricte de la loi sur la liberté de la presse. Quand il mourut à 28 ans, de nombreux procès l'attendaient en cour. Il était instituteur, ouvrant une école à la rue Saint-Georges, puis à la rue Citerne des Créoles.
En 1839, il fait partie de la Société d'émulation intellectuelle, présidée par Evenor Hitié. Il se mariera en 1838 à 22 ans à Louise Adrienne Ferret,19 ans. Ils auront deux enfants, , et Sidonie, une fille.
Rémy Ollier a marqué son époque
A la l'abolition en 1832 de la censure des journaux, Le Cernéen devient l'organe des franco-mauriciens.
Un homme de couleur, Berquin, sera le fondateur du journal La Balance paru deux mois après la création du Cernéen par Adrien d'Epinay en 1832. Il sera épaulé par Evenor Hitié et Lisis Letord, qui furent secrétaires de Jérémie, celui qui fut chargé par la Couronne de faire abolir l'esclavage à l'Isle de France. André Maure, qui travailla à La Balance, a publié Souvenirs d'un vieux colon(1840) des témoignages de première main, notamment sur la période révolutionnaire.. La Balance qui avait des collaborateurs créoles disparaît en 1835.
Le Cernéen deient le seul organe autorisé du pays.
Un autre journal , Le Mauricien, fondé en 1833 par Eugène Leclezio continue de paraître jusqu'en 1863. C'est suite à la représentation d''Antony', une pièce d'Alexandre Dumas père, lui-même homme de couleur, un dénommé Désiré Bernard s'étonna dans Le Mauricien « que la censure ait pu autoriser la représentation de l'œuvre d'un nègre ». Evenor Hitié et Ollier envoient donc une mise au point à l'insolent mais Le Cernéen et Le Mauricien refusent de la publier. Les Mauriciens de culture littéraire et les poçtes écrivaient dans les journaux,mais aussi dans des publications de genre magazine. Le Bengali (1841), L'Arlequin(1853).
Pour contrer le monopole du Cernéen Ollier va créer le journal La Sentinelle en1843 . pour défendre la "population de couleur". quelques années après l'abolition de l'esclavage à Maurice
L'imprimerie est à la jonction des rues Moka et Jemmapes. Le prix de l'abonnement au journal était quatre piastres pour six mois,. Ollier rappelle que les hommes de couleur « ne veulent pas se blanchir, car nous sommes les égaux des Blancs ». Ollier écrivait que c'est "un pays de préjugés monstrueux, pays d'un orgueil basé sur une origine souvent suspecte, et surtout sur la couleur de la peau ». Dans son journal du 4 juin 1844, il raconte comment les esclaves libérés erraient dans l'île, « livrés au plus monstrueux désarroi ».Je suis Anglais. Nous sommes les égaux des blancs par nos droits. Si Maurice fermait l'oreille à nos réclamations,Lonfres les entendrait. Il revendique pour les hommes de couleur des sièges au Conseil Législatif. A partir du 7 octobre, La Sentinelle parait trois fois par semaine. On cherche par tous les moyens de faire disparaitre ce touble fête qui était le jeune Ollier IL fut poursuivi plusieurs fois pour diffamation, et a chaque fois, il fut acquitté . Un de ses collaborateuts, Bruils, se brouilla avec lui et alla fonder un autre journal.
Avec Evenor Hitié au Progrès colonial ( 1863-1895), le combat politique va s'anime à partir de 1882 sur le thème de la représentation des créoles à la législature coloniale.
Ollier mourut le 26 Janvier 1845.
Le jugement de A Magny sur l'oeuvre accomplie par Ollier écrira Waslay Ithier :
Depuis la dissolution du Conseil des Communes par les Anglais, en 1820, la revendication de recouvrer une institution administrative pour Port-Louis commençait à poindre ouvertement. Cette requête figurait d’ailleurs comme l’une des exigences majeures des missions d’Adrien d’Epinay à Londres. Après sa mort, Rémy Ollier continua cette campagne dans son journal «La Sentinelle
N’oublions pas que ces mêmes missions d’Epinay avaient essentiellement pour but de négocier une «compensation» des planteurs résultant d’une abolition désormais considérée comme inévitable, «compensation» qui sera d’ailleurs scandaleusement obtenue sur le dos des esclaves voire même de certains récents affranchis qu’on libéra plus officiellement en obtenant quelque rémunération certainement plus lucrative qu’un simple affranchissement précédent …
Depuis 1810, l’île Maurice avait connu vingt gouverneurs, La population dans son ensemble commençait en fait à se rendre compte des manquements flagrants du pouvoir colonial à son égard. Comment ne pas voir dès lors, que le Conseil de la Colonie n’était constitué que de fonctionnaires de l’administration anglaise ne tenant aucun compte des intérêts des habitants? Les quelques membres inofficiels du même Conseil, désignés par le Gouverneur, ne recevant aucun mandat de la population
Rémy Ollier repose au cimetière de l'Ouest. Il serait mort empoisonné, et avait été été agressé par des hommes de main selon certaines sources,
En janvier 1845, il tombe malade et meurt le 26 janvier 1845, à huit heures du matin. C'est chez les Sapet, à la rue Caudan, que son corps fut exposé. Mais à part La Sentinelle, aucun journal ne parle de sa mort.
Le cortège est composé de 10 000 hommes de couleur. Le récit de la mort d'Ollier était très répandue à Maurice et mes parents n'ont pas manqué d'y faire réference aux enfants. Ils étaient persuadés que l'on avait conspiré pour l'abattre. Mon père disait même que Remy Ollier aurait bu un verre d'eau qui était amère.
Les récits de la mort d'Ollier ont certainement été exagérés par des créoles et autres partisans décus. En ces temps lointains on soignait mal certaines maladies et il n'était pas rare de voir des jeunes gens mourir dans la fleur de l'êge par une simple pneumonie.
Adrien d' Espinay (1795 - 1839) qui fut à la fois le chef de file des colons français a été le créateur de la banque de Maurice fit plus tard remplacée par la Mauritius Commercial Bank.
Pour remplacer les esclaves enfin libérés, mais qui ne veulent plus travailler la terre, les planteurs entreprennent, en 1835, d’employer sous contrat des "coolies" de Bombay, Calcutta et Madras. Les confitions de vie de ces immigrés ne sont pas beaucoup mieux que celles des anciens esclaves. Sur 450,000 "coolies" arrivés à l’île Maurice entre 1835 et 1909, seulement 150,000 sont retourbés en Inde.
Les hindous seront rapidement plus nombreux que les Européens et les autres communautés réunis. Il ne restait plus aux dirigeants indiens éduqués en Angleterre que de réclamer l'indépendance. C'est ce qui fut faoit avec habileté par Seewoosagur Ramgoollam et ses amis.
Né en 1795 à l'île De Guernesey, John Jeremie fit des études de droit à Dijon, en France, De retour en Angleterre, en 1828, il adhère à l'Anti-Slavery Society de William Wilberforce. Quand il vient à Maurice comme Procureur général, au moment ou Le Cernéen menait vihoureusementampagne contre un Ordre en Conseil britannique pour l'émancipation des esclaves.

Le gouverneur Colville, foit sous la preesion de colons et des directeurs d'entreproses anglaises le 9 juillet 1832, de dema,der au Secrétaire d'État aux colonies, le rappel en Angleterre de Jeremie.. La Anti-Slavery Society à Londres, et dess députés anglais vont demander le retour de Jeremie à l'île Maurice pour rendre libres les esclaves.
Remy Ollier dans La Sentinelle de l'île Mauricea fustigé les gouverneurs bien timorés, "Jeremie était disponible en 1832 et c'était l'homme qu'il fallait pour libérer les esclaves comme le souhaitait le gouvernement de Londres".
Pour Adrien D'Epinay, "la conduite des colons n'avait rien de répréhensible. Ils ont craint pour leurs propriétés.
Jeremy qui avait écit "Four Essays on Slavery" a lui aussi marqué notre histoire et mérite notre reconnaissance.

Remy Ollier n'était pas que prosateur. Ce journaliste doué était aussi un homme sensible , un poète.
Wasley Ithier avait choisi de présenter une de ses poésies.

Poesie de Remy Ollier.
Mon Réveil
De ma tremblante main, allait tomber ma lyre
Mon aêâme murmurait un éternel adieu
Plus d'inspiration, plus de noble délire
Et des vers pour toijours, je maudissait le dieu/
..............................

Quel Ange du Très Haut de sa main bienheureuse
Vient ranimer soudain, mes esprits abattus
Jeséphine, c'est vous émeraude africaine
Vous fleur de mon pays, vous mon aimable soeur
Vous réchausséez mes sens, nvous endormez ma peine
Vous me faites revivre à l'espoir du bonheur!
Eh! quoi, mes faibles vers auraient l'art de vous plaire?
..............
Oh! Je veux seconder les accords de la lyre
Laissez moi révoquer un imprudent adieu
C'est l'ionspiration, c'est le noble délice.
Oui, des vers pour toujours , je servirai le Dieu.

Le successeur de Ollier à la Sentinelle a été Henry Leal qui a écrit sur Grand Port.
Henri Saneque succéda à Leal à la Senrtinelle. Cet écrivain intelligent donna un nouvel essor au journal. Il a aussi composé de belles poesies.
En 1851 sept journaux étaient publiés dans la colonie.
Le journal "Le Progressiste" était rédigé par E Vanmeerbeck. Dans "Remy Ollier et son époque", il retrace la carrière de Remy Ollier et en particulier l'émancipation de la population créole.
En 1872, il écrit "La critique de la politique actuelle sur les bases de la philosophie"
En 1874 dans "Les plaies du pays", il passe en revue les maux dont souffre l'île. Il a critique notre système d'agriculture et prophétise que l'immigration indienne déverseraitt sur l'île Maurice un flot d'Aiatiques et c'était il le pensait une menace pour l'avenir.
A la mort du fondateur de La Sentinelle, la succession fut assurée par son ami, Emile Vaudagne.
Ardent anglophile, c’est lui qui lança une pétition en faveur de la suppression du français dans les tribunaux. Il insista également pour obtenir la nomination d’un homme de couleur au Conseil du Gouvernement, demande acceptée en mai 1846 par la nomination d’Hippolyte Lemière. A noter aussi que La Sentinelle et tous les édiles se rattachant à ce mouvement d’idées, se prononcèrent régulièrement contre l’immigration massive des laboureurs indiens, qui, selon eux, portait préjudice à la main d’ œuvre créole libre.
E. Vaudagne mourut de la variole en e 1856. Jusqu’en 1863, La Sentinelle allait disparaître. Deux dirigeants créomes de valeur , Hippolyte Lemière et Eliacin François, qui devait devenir des maires de Port ont crée une société par actions afin d’acquérir le journal qui devient alors un quotidien.
La Sentinelle cessa de paraître en 1888. Les planteurs blancs de l'oligarchie troucèrent vite leur avantage , avec la protection du au colonialisme anglais.
Eliacin François l’un des porte-parole de la communauté des Créoles, successeu était actif au journal La Sentinelle. Il fut élu , maire de la capitale, Il allait réclamer des changement dans le système électoral qui avait été longtemps en faveur de l’oligarchie blanches des gros propriétaires sucriers. Il voyait cependant non sans crainte pour l'avenir des créoles, cette présence massive des descendants de laboureurs indiens venus des regions rurales .
La période de Remy Ollier a été jonchée d'oeuvres de valeur par des journalistes et écrivains de grands calibres. Charles l'Homme; père de Leoville l'Homme qui collaborait aussi à La Sentinelle a écrit en 1883 "La femme, ses droits et ses devoirs." On peut regetter cette période lointaine , quand on lit la phraséologie creuse et les fadaises ressassées qui font la une de nos journaux actuels. ”
Remy Ollier a été un talentueux écrivan, un poète, un jornalsite actif de son temps, un militant politique convaincu qui a défendu les créoles comme lui tout en oeuvrant pour l'unité nationale. Il est mort trop jeune.
Références .

Remy ollier et son epoque. Courte notice geographique sur Sir John Jeremie
Vanmeerbek. E/ 1865
1 copie à Libraire Carnégie Curepipe
Remy Ollier, son enfance et son adolescence
Letord, Leses
1 copie à Libraire Carnégie Curepipe
Remy Ollier et son epoque : Courte notice biographique sur Sir John Jeremie
E.Vanmeerbeck
Sentinelle de Maurice (La)
1 copie au National Library of Mauritius
Precurseur de Rémy Ollier / L. Jacmin
Jacmin, L.
1 copie au National Library of Mauritius
Rémy Ollier
Cabon, Marcel. 1963
1 copie au National Library of Mauritius

Le centenaire de Rémy Ollier 1816-1916
Bijoux, J.O.1917
1 copie au National Library of Mauritius
Memorial Rémy Ollier : 150e anniversaire de la mort de Rémy Ollier 1845-1995
Prosper, Jean-Georges 1995
1 copie au National Library of Mauritius
Une statue de Remy Ollier se trouve au jardin de la compagnie, Port Louis. Il y a une rue Remy Ollier à Port Louis et Quatre Bornes, entre autres. Une ècole Remy Ollier à Vacoas

2 commentaires:

Visiteur a dit…

Je pense que la mère de Rémy Ollier était une française plus blanche que blanche fille de soldat français qui lui-même était fils d'un officier de haut rang de Bonaparte.

Mustapha kemal Nujjoo a dit…

Il y a une rue Rémy Ollier à Beau Bassin.